Construction neuve : quels sont les frais annexes à ne pas oublier ?

Ca y est, après des mois de recherche vous venez de trouver un terrain et votre projet est sur le point de se concrétiser ? Bravo ! Mais avant de vous lancer, avez-vous bien pensé à comptabiliser tous les frais annexes ?

L’achat d’un terrain et la construction d’une maison s’accompagnent systématiquement de frais plus ou moins connus, qui viennent s’ajouter au prix du terrain et de la construction en elle-même. Pourtant, tous ces frais annexes sont loin d’être anecdotiques et il est très important de bien les estimer lors de la réalisation de son budget. Voici la liste des principaux frais à ne pas oublier :

1. Les frais liés à l’achat du terrain

Outre les frais de notaire, qui sont pour la majorité des taxes prélevées par l’état pour chaque transaction foncière ou immobilière, il faudra prendre en compte les éventuels frais de bornage (en cas de division du terrain), mais aussi une étude de sol si jamais elle n’a pas déjà été réalisée par le vendeur. En effet, depuis fin 2020, le vendeur doit obligatoirement fournir un étude de sol de type « G1 » avant la signature du compromis de vente si le terrain est dans une zone au sol argileux.

2. Les raccordements aux réseaux

Comme expliqué dans notre article dédié aux raccordements, il est nécessaire de solliciter les gestionnaires des différents réseaux (électricité, gaz, eau et assainissement) et de payer des frais de raccordement et de mise en service. Ces frais ne sont pas compressibles et doivent être payés avant l’ouverture du chantier afin qu’il puisse démarrer.

3. Les frais liés à la préparation du chantier

Si votre terrain n’est pas plat, préparez-vous à payer des frais de terrassement (et éventuellement d’évacuation de la terre) qui peuvent être assez onéreux selon le volume de terre à déplacer.
Par ailleurs, les fondations peuvent être plus ou moins complexes et coûteux selon les caractéristiques géologiques du terrain et le risque sismique auquel il est exposé : plots béton, semelle, dalle,  micropieux,… Il est important d’identifier la solution la plus adaptée et de faire faire un devis précis car l’addition peut se révéler très salée !

4. Les frais administratifs

Si vous faites construire votre maison dans le cadre d’un CCMI (Contrat de Construction de Maison Individuelle), il est obligatoire que vous souscriviez une assurance dommage ouvrage. Certes, cela représente un coût supplémentaire dans le projet, mais cela vous protège également en cas de soucis majeur avec votre constructeur lors du chantier. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à parcourir notre article sur les CCMI, qui explique en quoi ce contrat est très protecteur pour les maîtres d’ouvrage.

On l’oublie très souvent, mais une taxe d’aménagement est prélevée par la commune dans laquelle se situe le terrain nouvellement construit. Et cela est valable pour toute nouvelle construction fermée (que ce soit pour une maison, une extension, une véranda, un abris de piscine etc), calculée en fonction de son emprise au sol. Son montant varie également selon les barèmes en vigueur localement, mais elle peut s’élever à plusieurs milliers d’euros, en particulier dans des communes où il y a peu d’entreprises implantées.
L’Etat a ainsi mis en place un simulateur en ligne, qui vous permettra d’estimer la taxe d’aménagement dans votre commune.

5. Les frais liés à l’aménagement extérieur

Clôture, portail, plantations, terrassement, pelouse, mobilier, terrasse, piscine… tout cela a un prix et il n’est pas forcément simple de s’en passer une fois la maison habitée, surtout si vous avez des enfants ou des animaux de compagnie. Une fois sa nouvelle maison construite et aménagée, on a très envie de profiter rapidement de son jardin !

Une fois tous ces frais mis bout à bout, l’addition peut être bien plus élevée que ce que vous aviez imaginé initialement, et il est impératif de les prendre en compte de manière objective et réaliste lorsque vous construisez votre budget, avant de déposer votre éventuel dossier de financement, au risque sinon de vous retrouver à court de budget pour terminer l’aménagement de votre maison !

Afin de vous aider à construire votre budget et envisager sereinement votre achat, nous avons listé l’ensemble des frais annexes à comptabiliser, en vous donnant à chaque fois le tarif correspondant. Néanmoins, tous les frais listés ci-dessous ne sont pas systématiquement applicables : ils peuvent s’appliquer ou non selon les spécificités du terrain (dénivelé, distance par rapport au réseau public, type de vendeur, etc) ou du projet (surface habitable, plain pied ou étage etc). De plus, les fourchettes de prix sont indicatives et sont basées sur notre expérience suite à la réalisation d’une centaine de projets partout en France.  Afin d’avoir un tarif plus précis, il est nécessaire de vous rapprocher de votre chef de projet Homaj et de mandater un expert qui viendra faire un chiffrage détaillé sur votre terrain.

Pour choisir la société qui réalisera certaines prestations, n’hésitez pas à demander 2 ou 3 devis afin de comparer les prix, et à vous assurer des garanties apportées par l’entrepreneur avec qui vous souhaitez travailler (certifications, assurance professionnelle etc). Un prix beaucoup plus bas que le reste du marché peut sembler alléchant au premier abord, mais cache peut être un piège. Si vous souhaitez être accompagné dans vos démarches, nous sommes en mesure de vous mettre en relation avec des professionnels de la construction avec qui nous avons l’habitude de travailler.

Retour aux actualités

Téléchargez gratuitement nos ebooks !

Le guide de la construction écologique

Découvrez les différentes étapes d'un projet de construction, et la liste des questions à se poser pour définir ses priorités en terme d'habitat !

Tout savoir sur la RE 2020

La RE 2020 doit entrer en application en janvier 2022, et pourtant elle fait déjà beaucoup parler ! Pour tout savoir à son sujet, nous avons concocté un guide spécialement pour vous.

La gestion de l'eau

Lorsqu'on souhaite devenir autonome en énergie, il est légitime de s'interroger sur une autre ressource précieuse : l'eau. Si elle est plus simple à stocker que l'énergie, son utilisation est en réalité très encadrée.