Ce qui change pour les maisons en neuves en 2022

La RE 2020 est entrée en vigueur au 1er janvier 2022 pour les logements neufs individuels ou collectifs. Après avoir été repoussée à deux reprises, cette nouvelle réglementation est désormais effective et va concerner toutes les demandes de permis de construire.

Si la RE 2020 s’inscrit dans la lignée de la RT 2012 pour la partie thermique, elle se montre plus exigeante sur ce point et introduit de nouveaux critères, notamment concernant l’impact environnemental des constructions neuves. Si vous avez un projet de construction pour 2022, voici l’impact que la RE 2020 aura sur votre projet :

1) Lors de l’établissement du devis

A cause du cumul de plusieurs phénomènes, il est à peu près certain que le prix de votre maison sera plus élevé en 2022 qu’en 2021. 

D’une part, les exigences thermiques de la RE 2020 (diminution du besoin bioclimatique de 30% par rapport à la RT 2012) vont obliger les constructeurs à augmenter l’épaisseur d’isolant, et donc à augmenter la quantité de matériaux utilisés. 

De plus, le RE 2020 incite très fortement les constructeurs à se tourner vers des matériaux bas carbone, que ce soit pour la structure de la maison ou l’isolation. La demande pour des produits biosourcés (issus de matières premières végétales) comme le bois par exemple risque d’augmenter fortement, alors qu’il était utilisé de manière marginale dans la construction de maisons neuves (seulement 10% des chantiers). Il faut donc s’attendre à ce que le prix de ces matières premières augmente particulièrement, ce qui viendra s’ajouter à l’inflation qu’elles ont connu depuis plus d’un an.En effet, de nombreuses matières premières ont vu leur prix flamber l’année dernière, notamment le bois, l’acier et l’aluminium ou encore le PVC (pour des explications plus détaillées, voir cet article).

Au global, il faudra compter une augmentation de 10% environ comparé aux tarifs 2021. Bien entendu cette augmentation pourra varier selon les constructeurs et le procédé constructif qu’ils utilisaient auparavant.

 

2) Lors de la conception de la maison

Les maisons devront être compactes et bien orientées, notamment à cause des exigences renforcées sur la performance thermique.

Ainsi il faudra maximiser la superficie de murs extérieurs par rapport à la surface habitable, ce qui incite à minimiser les “espaces perdus” et la hauteur sous plafond. Les surfaces vitrées seront aussi calculées précisément et devront représenter au moins 1/6è de la surface habitable. De plus, leur orientation ne se fera pas au hasard : 60 % des surfaces vitrées devront être exposées au sud, sud-est ou sud-ouest, 15 % à l’Est, 15 % à l’ouest et 10 % au nord. 

Par ailleurs, les contraintes seront aussi fortes sur les émissions de carbone liées au mode de chauffage, ce qui limitera grandement les modes de chauffage utilisables dans une maison RE 2020. En effet, avec un seuil fixé à 4 kgCO2/m2/an, chauffer sa maison uniquement avec une chaudière au gaz ou des convecteurs électriques ne sera plus possible. Il faudra se tourner vers des modes de chauffage qui émettent moins de CO2 comme les pompes à chaleur ou les poêles à granulés par exemple.

Étant donné ces multiples contraintes et la complexité des calculs induits par la RE 2020, la conception de la maison sera a priori plus délicate qu’avec la RT 2012. Il faut donc vous attendre à ce que la “maison de vos rêves” ne soit pas forcément réalisable avec les exigences de la RE 2020, et que vous soyez donc prêts à faire certains compromis (forme, superficie, budget, orientation, emplacement d’une baie vitrée etc).
Et il faut aussi avoir en tête qu’une fois la maison conforme à la RE 2020, tout changement, même mineur en apparence, dans l’équipement et la structure de la maison, pourrait entraîner une non conformité !


3) Lors du dépôt du permis de construire


Comme pour la RT 20212, il est nécessaire de fournir une attestation lors de la demande de permis de construire. Dans cette attestation, le constructeur (ou un bureau d’étude) atteste que le projet est conforme sur différents points : la surface minimale de baies vitrées, le besoin bioclimatique (Bbio) et le confort d’été, mesuré avec l’indicateur DH (Degré heures).
Si le projet venait à évoluer entre le dépôt du permis de construire et sa réalisation, il est envisageable de faire varier ces indicateurs, à condition qu’ils restent conformes au seuil minimal (pour les surfaces vitrées) ou maximal (pour le Bbio et le DH).

 

4) Lors du chantier

Outre le fait qu’il sera difficile de modifier des éléments en cours de projet (cf point précédent), il sera aussi nécessaire d’apporter une attention toute particulière à certains détails lors de la construction de la maison, notamment avec des points de contrôle intermédiaires concernant l’étanchéité à l’air. Par conséquent, cela limite fortement les possibilités pour les particuliers de faire de l’auto-construction, et il serait également risqué pour eux de faire appel à des professionnels qui ne seraient pas suffisamment formés concernant la RE 2020. Avant de choisir votre constructeur, il est donc important de faire le point avec lui sur ce sujet, et vous assurer que vous n’aurez pas de mauvaises surprises à l’issue du chantier.

 

 

5) Lors de la livraison de la maison

Un test d’étanchéité à l’air devra être effectué par une entreprise indépendante une fois le chantier terminé, tout comme un contrôle de l’isolation et de la ventilation (qu’elle soit simple ou double flux). En cas de non conformité, il faudra réaliser les modifications nécessaires, qui peuvent parfois être lourdes selon les anomalies constatées et retarder votre entrée dans les lieux. 

 

Retour aux actualités

Téléchargez gratuitement nos ebooks !

Le guide de la construction écologique

Découvrez les différentes étapes d'un projet de construction, et la liste des questions à se poser pour définir ses priorités en terme d'habitat !

Tout savoir sur la RE 2020

La RE 2020 doit entrer en application en janvier 2022, et pourtant elle fait déjà beaucoup parler ! Pour tout savoir à son sujet, nous avons concocté un guide spécialement pour vous.

La gestion écologique de l'eau

Lorsqu'on souhaite devenir autonome en énergie, il est légitime de s'interroger sur une autre ressource précieuse : l'eau. Si elle est plus simple à stocker que l'énergie, son utilisation est en réalité très encadrée.